topblog Ivoire blogs

16 février 2011

Oser s'affirmer

Flèche Rouge.JPGOser s’affirmer

Cet article est la suite logique de l’article précédent « Oser échouer » qui a été lu par plus de 377 personnes différentes dont 131 ont déclaré l’avoir beaucoup aimé et 21 ont pris le temps de laisser un commentaire. Merci à tous, et si vous avez compris le message, vous devez oser échouer pour oser réussir.

stats oser echouer.JPG


Oser s’affirmer.

oser s'affirmer2.jpgLorsque je marche dans la rue, je suis fasciné par le grand nombre de personnes qui marchent les yeux fixés au goudron ! Mais plus grave, c’est le nombre de personnes qui s’arrangent à occuper le moins d’espace possible, soit dans la rue, soit dans le fauteuil dans lequel elles sont assises. Je suis fasciné par ces personnes qui ressemblent à des ombres tellement elles se recroquevillent sur elles-mêmes pour ne pas effleurer quelqu’un. Et j’ai mal. Comment peut-on autant s’effacer ?

Tes parents ont tant fait pour que tu développes ta personnalité et ton caractère depuis ton enfance, et aujourd’hui tu es cet être si livide ! Comment est-ce possible ?

J’ai assisté à des dizaines d’entretien d’embauches, et j’ai bien souvent vu le candidat ou le postulant entrer dans la salle en faisant le moins de bruits possibles, s’asseoir à peine dans le fauteuil qui lui était réservé, et se faire si petit qu’on avait du mal à bien le voir et bien l’entendre puisque sa voix était à peine audible. On aurait cru que c’était le jugement dernier.

Au contraire j’ai vu quelques candidats entrer dans la salle d’un pas assuré, avec des chaussures aux talons capables de percer le sol, qui prenaient de la place, qui s’installaient confortablement, prêts à échanger avec les recruteurs : des candidats qui osaient s’affirmer, avant même d’avoir ouvert la bouche, et c’est là toute la différence.

Il y a ceux qui s’affirment avant d’avoir dit le moindre mot, et ceux qui attendent d’avoir la parole pour s’affirmer. Tu peux relire encore et encore la phrase précédente.

De quel club fais-tu parti ?

J’ai quelques questions pour toi :

- Quand tu marches dans la rue, où sont rivés tes yeux ? Sur le goudron ? Juste devant toi ? Suffisamment loin devant pour ne pas heurter quelqu’un ? Très loin à l’horizon ? ou alors un peu au-dessus de l’horizon de sorte à voir tout l’environnement qui t’entoure ?

- Quand tu es assis dans un siège, as-tu les pieds joints ou croisés, les bras posés sur les cuisses ou le ventre? ou es-tu assis droit, les pieds légèrement écartés, les bras le long du corps ? ou es-tu carrément adossé dans le fauteuil, les jambes relax ou croisés, les bras écartés en occupant le maximum d’espace possible ?
006_l.jpg

Si tu t’es reconnu dans la dernière description à chaque fois, tu fais partie de la petite majorité des gens qui osent s’affirmer, en face ou en l’absence des autres.

chut.jpgOh j’entends déjà les réactions choquées de tous ceux qui diront « Vincent cette fois ci je ne suis pas d’accord, ça n’a rien à voir, il s’agit de bien se comporter en société… c’est malpoli de se comporter ainsi, surtout devant une grande personne… je me mets à l’aise quand je suis chez moi… dans la rue je suis pressé je veux rentrer chez moi le plus vite possible… si j’ai porté une jupe je ne peux pas… quand je sors et que je suis avec des amis, je me lâche… tout dépend des circonstances… quand je ne connais pas les gens je suis réservé, et après je me mets à l’aise plus on se connait…»

OK, OK, OK… J’ai donc une autre question pour toi : « combien de temps te faut-il pour te faire une première idée d’une nouvelle personne en face de toi ? » Juste pour la 1ère idée, combien de secondes te faut-il ? 3 sec ? 5 sec ?

Tu conviendras avec moi que la 1ère impression se forge en quelques secondes : il a l’air sérieux, gentil, ouvert, joyeux, sympathique, nerveux, pas sûr de lui, renfermé, gonflé, timide, bizarre…

Puis quand on passe quelques temps avec lui : « en fait il n’est pas timide, au contraire… en fait il est très confiant, il était juste un peu nerveux… en fait il n’est pas renfermé, il est adorable avec ses amis… »

En fait quand tu passes un peu de temps avec lui/elle, il/elle OSE S’AFFIRMER.

Il ose enfin s’affirmer ! Elle ose enfin s’affirmer !

chut2_compressed.JPGTon âme sœur, ton prochain partenaire d’affaire, ton futur employeur… toute personne qui doit être une connexion pour toi vers ton objectif, avant de s’approcher de toi, se fait une idée de toi à partir de ce que tu dégages ! Ensuite elle s’approche pour confirmer ou infirmer cette idée. Mais comme la majorité des gens vivent dans le mythe selon lequel « elles n’aiment pas déranger », si ce que tu laisses transparaitre n’est pas suffisamment rassurant, elles ne s’approcheront jamais. Peu de personnes feront le pas vers toi pour arriver à la conclusion « en fait il n’est pas timide, au contraire il est très dégourdi… en fait il est très confiant, il était juste un peu nerveux… en fait il n’est pas renfermé, il est adorable avec ses amis… »

Que d’opportunités tu as loupées parce que simplement, tu n’as pas OSER t’affirmer, parce que tu n’as pas osé laisser tomber ton masque !

Le constat suivant est le plus pénible à supporter.

La majorité des personnes ne laisseront jamais leur vraie nature, leur sens de l’humour, leur joie de vivre, leurs fantaisies, leur créativité, les idées lumineuses qui germent de temps à autres dans leur esprit, leur personnalité… s’exprimer devant tout le monde ! La majorité des personnes n’osent s’affirmer que dans le cercle restreint de leurs amis intimes ! Quel gâchis !

« Mais je n’ai jamais su que tu chantais si bien, je t’aurais fait participer à tel voyage !!! »

« Je n’ai jamais su que tu animais si bien, on t’aurait confié tel manifestation et tu aurais touché les 350.000F de l’animateur »

« Je ne savais pas que causait si bien, je ne t’ai jamais vu parler aux réunions… je me suis opposé à ce qu’on te donne le poste parce que pensait que tu étais quelqu’un de renfermé, si j’avais su »…

Bref, qui parmi nous n’aime pas la compagnie de ce gars extraverti, qui discute avec tout le monde, qui a toujours le mot pour rire, qui ne semble jamais se fâcher, qui est toujours plein d’énergie, qui parle un peu fort et qui rit à gorge déployée ?

Tous, nous aimons leur compagnie. Et souvent tu t’es dit que tu pourrais devenir cette personne, si tu osais …

Pourtant, tout le trésor de joie, de bonne humeur, de poésie, de créativité, d’ingéniosité, de conseils sages et avisés, de fantaisies… reste emprisonné en toi ! Stp, OSE ETRE TOI !

Tu ne ressembles à personne d’autre sur terre, tu es unique en ton genre, tu as une façon d’être que personne ne peut imiter ni copier, tu es toi, et ça plaira à certaines personnes, ça déplaira à d’autres (comme toujours le monde est ainsi fait), mais stp, accepte d’être toi, et ose être toi !

Je terminerai par cette conversation que j’ai eue avec une jeune fille, que j’ai n’ai d’ailleurs plus eu l’occasion de rencontrer, qui m’a brisé le cœur pendant 3 jours : elle m’a dit « Je SUIS ENNUYEUSE, tout le monde me le dit, et je crois que c’est vrai, je suis « ENNUI » ! »

Un de mes mentors LES BROWN a dit : « Ne laisse jamais l’opinion de quelqu’un sur toi devenir ta réalité ».

J’ai tenté de lui démontrer qu’elle ne pouvait pas être ennuyeuse : elle était en 6e année de médecine, elle étudiait la machine la plus fascinante du monde : le corps humain et connaissait par cœur des dizaines de maladies avec leurs symptômes et les médicaments adaptés ! Avec un dixième de son savoir j’impressionne qui que ce soit et je peux tenir en haleine une audience pendant au moins 30 minutes sans qu’ils s’ennuient ! Elle ne sortait pas beaucoup mais lisait des tonnes de romans, était capable de te décrire des paysages avec des détails impressionnants !

Plus elle me parlait et plus je la trouvais fascinante (je n’ai pas dit que j’étais fan, non hein !) Mais j’avais mal qu’elle ait pu croire un instant qu’elle était « ennui ». Son entourage voulait qu’elle soit quelqu’un d’autre, et la marginalisait pour cela. J’avoue avec tristesse que je n’ai pas réussi à lui faire changer de conception, mais toi qui me lit, stp, ne deviens pas ce que les autres veulent que tu sois, mais sois qui tu veux être ! Et laisse ce que tu es s’affirmer !

george-clooney-brad-pitt-738792.jpg
Désormais, lorsque tu seras dans la rue, tient toi bien droit, redresse les épaules, sors la poitrine, lève le menton jusqu’au niveau de l’horizon, la tête légèrement inclinée vers l’arrière, et marche comme si Abidjan t’appartenait ! Marche fièrement, en laissant tes mains se balancer, et fais ce petit jeu : si tu vois des gens venir en face de toi, ne t’écarte pas de leur chemin, reste serein et avance jusqu’à ce que ce soit eux qui s’écartent de ton chemin !

Et si tu as envie de dire bonjour à cette charmante demoiselle, vas-y d’un pas serein, le regard assuré, la démarche posée, le menton vers l’horizon, et arrivé à son niveau, dis-lui d’une voix grave : « mademoiselle, vous avez le privilège de recevoir ma salutation ce matin. Bien le bonjour » puis tourne toi, et continue ton chemin sans regarder en arrière, sans te retourner, comme un cowboy dans un film Western…

On va te traiter de « coq » ? Et alors, c’est un pas en avant : par le passé on ne savait même pas que tu existais, aujourd’hui au moins, tu es devenu un « coq »

As-tu envie de raconter une blague ? Vas-y ! Mais et si personne ne rit ? Si personne ne rit, tu auras découvert une façon de raconter des blagues qui ne font pas rire ! Demain tu essaieras d’une autre façon jusqu’à ce que tu saches les raconter…

ocean.jpgA partir de ce jour, n’aie plus peur de participer aux entretiens d’embauche, seul ou en groupe. Rentre dans la salle, les épaules redressées, la poitrine bombée, le regard un peu au-dessus de l’horizon, salue avec vigueur, souris, et n’aie pas peur de « gêner », demande au recruteur de reposer sa question si tu n’as pas entendu ce qu’il vient de te dire, n’hésite pas à rire quand il dit quelque chose de drôle, sois à l’aise ! Il faut qu’ils se disent « ce mec, cette fille n’a pas vraiment le profil, mais c’est lui/elle qui était le plus à l’aise, le plus serein, le plus authentique, avec un peu de formation, je crois qu’il/elle fera l’affaire ! »

Je veux te faire une promesse : je crois fermement dans mon cœur que si tu prends la décision en 2011 d’oser t’affirmer « avant même d’avoir ouvert la bouche », tu décrocheras un emploi dans les semaines à venir ! Je crois que si tu oses t’affirmer, la promotion que tu attends depuis des années viendra en 2011 !

Qu’est-ce que tu penses de cet article, laisse un commentaire, ton avis m’intéresse.

Vincent